Connect with us

Grossesse-Enfants

Au Gabon, la fécondation in vitro soulève de nombreux espoirs

Un laboratoire de procréation médicalement assisté y a vu le jour.

Publié il y a

le

Un laboratoire de procréation médicalement assisté a vu le jour à Libreville.

Depuis 1982, au Gabon, le taux de fécondité régresse de 5% chaque année, selon la Banque mondiale. La fécondation in vitro (FIV) apparaît donc comme une solution pour inverser la tendance dans ce pays de 2,3 millions d’habitants. Même si le procédé n’est fiable qu’à 25%. D’où le lancement des activités du laboratoire de procréation médicalement assistée (PMA), en mars 2022, au Centre hospitalier universitaire de la Fondation mère-enfant Jeanne-Ebori, dans la capitale Libreville.

Seulement, le coût de cette PMA n’est pas à la portée de toutes les bourses au Gabon, d’autant plus que les assurances ne prennent pas en charge les pathologies liées à l’infertilité. Il oscille entre 2,8 millions à 3,5 millions de francs CFA. C’est que, dans la prise en charge de la FIV, il faudra compter le coût des médicaments qui gravite autour de 1,5 million de francs CFA, précise le Pr Jean François Meye, gynécologue-obstétricien et coordonnateur du projet de la PMA à la Fondation Jeanne-Ebori. « La partie technique composée des examens et autres s’élève à plus de 2 millions de francs, selon les indications. En gros, la FIV s’élève à 2,8 millions pour une FIV normale, à 3,5 millions de francs quand elle nécessite une technique supplémentaire», a-t-il expliqué.

Taux de réussite à 30 % 

À en croire le Dr Orpheelia Makoyo Komba, le chef de service PMA de cet hôpital, les taux de réussite des FIV sont de 30%. « C’est-à-dire que sur dix patientes, on va avoir trois qui vont tomber enceinte. Mais c’est un taux aléatoire » a-t-elle dit. Elle rassure toutefois que la technique sera accessible à une grande tranche de la population. Pour démarrer officiellement ses activités, ce centre a procédé à sa première FIV. Un mois après donc, les premiers bébés-éprouvettes du Gabon sont en gestation. 

D’après le premier bilan, sur les onze premières candidates, trois sont aujourd’hui enceintes au terme de la première session. Soit 30 % de taux de fécondation. Un exploit, selon le Pr Jean-François. Pourra-t-il motiver les couples confrontés à la question de l’infertilité dans ce pays ? 

Il est à noter que la FIV consiste à reproduire en laboratoire ce qui se passe naturellement dans les trompes : la fécondation et les premières étapes du développement de l’embryon. La stimulation des ovaires va permettre le développement de plusieurs follicules contenant chacun un ovule.

INFOS PRATIQUES :

Les services de santé au Gabon

Santé1 heure

Rétinoblastome: l’expertise lausannoise

Santé1 heure

Écrans: pas trop près!

COVID-191 heure

Afrique: Covid-19 – Le Covars « étudie » le retour du port du masque obligatoire

Santé1 heure

Les bienfaits du toucher

COVID-192 heures

Algérie: Covid-19 – Convention pour l'assurance au profit des personnels de la santé publique

Maroc2 heures

Tunisie: L'OMS alerte sur le vieillissement des médecins en Europe – L'exode massif des médecins durement ressenti…

Santé2 heures

Minceur : "Je voudrais maigrir… sans me priver !"

COVID-193 heures

Congo-Kinshasa: Lutte contre le choléra au Sankuru – L'UE annonce une aide de 300.000 Euros

Santé3 heures

Reconstruction mammaire : demain, quelles innovations ?

Santé3 heures

Congé menstruel : 64% des Françaises n’hésiteraient pas à y avoir recours

Maroc4 heures

Afrique de l'Ouest: A la frontière entre le Niger et le Nigeria, sur les routes de la faim

COVID-195 heures

Madagascar: Lutte contre la malnutrition – Réouverture progressive des sites communautaires

Santé5 heures

Madagascar: Santé infantile – Hausse des enfants hospitalisés atteints de bronchiolite

Santé5 heures

Antidépresseurs pendant la grossesse : pas plus de troubles neuro-développementaux chez les enfants

Santé5 heures

Sénégal: Prise en charge du cancer, brt, lac rose – Ces instructions de Macky Sall à son gouvernement

Santé6 heures

Sénégal: Lutte contre l'errance des déficients mentaux – Le centre « Dellosi » invite la communauté à s'impliquer

Populaire

© 2021 Santé en Afrique