Connect with us

Société

En Tunisie, la santé mentale est menacée

Les premières victimes sont les jeunes âgés de 18 à 29 ans.

Publié il y a

le

Les premières victimes sont les jeunes défavorisés âgés de 18 à 29 ans.

La santé mentale, cet état de bien-être dans lequel un individu peut réaliser son propre potentiel et affronter les situations normales de la vie, est menacée en Tunisie en raison d’une grave crise sociale.

Les premières victimes sont les jeunes âgés de 18 à 29 ans dans plusieurs zones de l’intérieur du pays ainsi que ceux vivant dans quartiers défavorisés de la capitale, selon une étude récente de l’ONG Alert, une association de lutte contre l’économie de rente en Tunisie.

Mal-être et dépression sévère

Tous crient leur mal-être et leur angoisse face à la détérioration de la situation économique et sanitaire. Ils sont plongés dans un chômage de longue durée et des difficultés financières. Ce qui les fait tomber dans l’alcoolisme ou leur fait courir des risques de dépression sévère.

Le rapport ajoute que la crise du Covid-19 et ses conséquences économiques et sociales a contribué à augmenter les suicides et les tentatives de suicide. Selon l’OMS, près d’un milliard de personnes vivaient déjà avec un trouble mental avant l’épidémie. La Tunisie investit seulement 1% de son budget santé à la prise en charge des maladies mentales.

INFORMATIONS PRATIQUES :

Les services de santé en Tunisie

Populaires

© 2022 Santé en Afrique