Connect with us

Maladies Chroniques

Fibromes utérins : un fléau répandu en Afrique subsaharienne

Entre 70 et 80% des femmes en âge de procréer sont porteuses de ces tumeurs lisses et bénignes du col de l’utérus.

Publié il y a

le

Entre 70 et 80% des femmes en âge de procréer sont porteuses de ces tumeurs lisses et bénignes du col de l’utérus.

Sur le continent africain, l’on estime que 70 à 80% des femmes en âge de procréer sont porteuses de myomes, ces tumeurs lisses et bénignes du col de l’utérus encore appelées fibromes utérins. Environ 50% des femmes de plus de 50 ans sont également concernées.

Aucune étude scientifique ne permet d’affirmer la cause de cette pathologie manifestement très fréquente en Afrique subsaharienne. Cependant, plusieurs facteurs sont évoqués tels que l’obésité, l’infertilité ou encore la survenance précoce, avant l’âge de 12 ans, des premières règles.

Fausses couche ou infertilité

Les fibromes situés sur la paroi de l’utérus sont le plus souvent bénins, c’est-à-dire non cancéreux. Mais ils sont très gênants et peuvent entraîner nombre de complications comme la compression de la vessie, rectum et de l’urètre, des hémorragies, des fausses couches ou de accouchements avant terme.

« Durant ma grossesse, j’étais régulièrement confrontée à de terribles maux de ventre, avec de fréquents séjours à l’hôpital en raison d’un col dilaté. Ce qui a précipité mon accouchement survenu à sept mois. Ce n’est qu’après que j’ai su que c’était dû à la présence de fibrome », témoigne Clémentine Dao, une habitante de Bamako, qui a frôlé de peu une fausse couche.

D’autres femmes n’ont pas toujours la même chance que Clémentine Dao. Car, le fibrome représente l’un des principaux facteurs de fausses couches en Afrique et dans le monde.  Par ailleurs, diverses études scientifiques estiment même que 5 à 10 % des cas d’infertilité sont associés à la présence de fibromes utérins.

Les solutions

La prise en charge médicale est très complexe. Elle passe le plus souvent par des traitements à base d’hormones, d’hémostatiques ou d’anti-anémiants. Une opération chirurgicale pour enlever le fibrome peut être nécessaire. Cela peut conduire à une hystérectomie qui consiste à ôter l’utérus.

Y a-t-il un moyen de prévenir les fibromes utérins ? Gynécologues et sages-femmes recommandent de faire de l’exercice et une alimentation saine et équilibrée, afin de limiter les risques.

Santé3 heures

Plusieurs cas d’infections invasives à méningocoque détectés dans le Grand-Est

COVID-193 heures

Contre Alzheimer, le Lécanemab confirme ses résultats prometteurs

Santé3 heures

Méningite à méningocoques, une maladie qui inquiète les parents

Santé4 heures

Epidémie de grippe : 6 choses à savoir sur le virus

Algérie4 heures

Algérie: Lutte contre le SIDA – Le gouvernement mobilisé pour assurer des soins gratuits aux malades

COVID-195 heures

Maroc: Le pays célèbre la Journée mondiale de lutte contre le SIDA sous le signe de lutte contre les inégalités

COVID-195 heures

Test positif au Covid (décembre 2022) : durée de l'isolement, que faire ?

Santé5 heures

Migraine : des changements cérébraux mis à jour pour la première fois

Santé6 heures

Attention aux moules en silicone, ils seraient "peu sûrs" pour votre santé

Maroc6 heures

Afrique: Les progrès réalisés par le continent en matière de mortalité maternelle et infantile sont en recul, selon un rapport de l'OMS

Vidéos9 heures

Covid-19 : comment surmonter la réticence au vaccin

Maladies Chroniques10 heures

VIH-Sida : pourquoi l’Afrique demeure l’épicentre de la maladie

Société12 heures

VIH-Sida : la stigmatisation des patients complique la lutte contre la maladie

Maladies Tropicales - Paludisme12 heures

Maladie sommeil : peut-être bientôt l’éradication

Vidéos1 jour

Produits alimentaires frelatés : une bombe à retardement

Grossesse-Enfants1 jour

Dépression post-partum : osez en parler !

Populaires

© 2022 Santé en Afrique