Connect with us

Santé publique

Le Cameroun veut booster son industrie pharmaceutique

Seulement 2% des médicaments sont produits localement.

Publié il y a

le

Seulement 2% des médicaments sont produits localement.

L’industrie pharmaceutique locale est à la peine au Cameroun. Seulement 2% des médicaments disponibles sur le marché sont produits localement. Selon les responsables du ministère de la santé, ces chiffres s’expliquent par des difficultés à obtenir les autorisations de mise sur le marché par les producteurs nationaux, et d’accès aux financements.

D’après l’Institut national de la statistique, le Cameroun a importé plus de vingt-deux mille tonnes de médicaments en 2020, pour une enveloppe de 134 milliards de francs CFA. Au premier semestre 2021, les mêmes importations se chiffraient à près de douze mille tonnes, pour un peu plus de 95 milliards de francs CFA. Cependant, plus de 40% du marché des médicaments échapperait au circuit officiel, ajoute le ministère du commerce. 

Une législation plus contraignante

Pour le Dr Patrick Eloundou, PDG de Tebimosa Pharmaceuticals, un laboratoire basé dans la capitale Yaoundé, afin de booster l’industrie locale, il faudrait qu’une loi impose que 30% des médicaments vendus en pharmacie soient fabriqués dans le pays. De plus, « Une fois qu’un médicament arrive, il faut qu’au moins une des opérations pharmaceutiques soit faite localement. Cela peut être la fabrication des comprimés, la mise de ces comprimés en blister, le conditionnement, le contrôle qualité », précise le Dr Eloundou.

Une autre option consiste à annuler les frais de douanes. Cela dit, pour faire reculer la trop grande importation des médicaments, une série de mesures a déjà été prise. À savoir : l’allègement des procédures de délivrance des autorisations de mise sur le marché des produits fabriqués localement et la réduction du délai de délivrance des agréments. 

INFOS PRATIQUES :

Les services de santé au Cameroun

COVID-191 heure

Le ministère de la Santé recommande une dose de rappel du vaccin anti-Covid-19

COVID-193 heures

Madagascar: Revendications – Les internes en médecine entrent en grève

COVID-196 heures

Ile Maurice: Covid-19 – Bas le masque – Pas encore le réflexe normal

COVID-197 heures

REPLAY de notre CMAAP 4 du 28 juin : « Prélude à la TICAD 8 : bilan et perspectives de la coopération japonaise en Afrique ». Avec LLEE les Ambassadeurs du Japon, du Maroc et d'Éthiopie, et un panel prestigieux

Santé7 heures

Algérie: Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline inaugurées à Alger

COVID-197 heures

Algérie: Le ministère de la Santé appelle au respect des mesures de prévention durant l'Aïd El-Adha

COVID-1910 heures

Le taux de transmission en Italie augmente pour la quatrième semaine consécutive

Santé18 heures

Fracture du tibia : symptômes, opération

Santé18 heures

Tribune. Viande de mouton: entre modération et méthode de cuisson

Santé21 heures

9 aliments anti-ballonnements

Santé23 heures

Une découverte cruciale dans la lutte contre le cancer de la prostate

Santé1 jour

Congo-Brazzaville: Des hôpitaux bientôt pourvus de kits gratuits de césarienne

COVID-191 jour

Afrique: Pénurie de personnel de santé en Afrique – L'OMS dresse un état des lieux de la question

COVID-191 jour

Ile Maurice: Mauritius Family Planning – Un boost à ses activités

COVID-191 jour

Maroc: Covid-19 – Le ministère de la Santé recommande une dose de rappel du vaccin pour les personnes âgées et celles présentant des facteurs de comorbidité

Santé1 jour

Angola: Le PR visite des travaux de l'Hôpital Général et de la ville-dortoir de Bengo

Populaire

© 2021 Santé en Afrique