Suivez-nous

Développement

Accès à l’eau, un enjeu majeur de santé publique

Plus de trois cent mille Tunisiens sont privés d’eau potable.

Khalil Jelassi

Publié il y a

le

Accès à l’eau, un enjeu majeur de santé publique

Réduire de moitié le nombre de personnes sans accès à une eau saine est l’un des objectifs du millénaire pour le développement des Nations unies. Une ambition que la Tunisie est loin d’atteindre puisque plus de trois cent mille de ses habitants, surtout en zone rurale, sont privés d’eau potable. Au même moment, des unités industrielles épuisent la nappe phréatique. Elles consomment annuellement près de 9 millions de mètres cubes d’eau, alerte le Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES), une ONG créée en 2011.

Cette ONG a souligné que des milliers de Tunisiens vivent à proximité de décharges dites contrôlées et d’autres dépotoirs aléatoires, respirent de l’air pollué, et sont exposés à de multiples risques sanitaires. La raison, l’absence de source d’eau saine

Selon les statistiques officielles, le taux de raccordement au réseau d’approvisionnement de la Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux, est estimé à 100 % dans le milieu urbain. Mais les chiffres déclarés cachent mal une réalité amère dans le milieu rural : celle de l’accès difficile voire nul à l’eau potable. Près d’un ménage sur deux n’a pas l’eau courante. L’accès à un approvisionnement adéquat en eau potable et à des installations d’assainissement est une condition préalable à la prévention et à la maîtrise des maladies hydriques. 

Populaires

© 2023 Santé en Afrique