Connect with us

COVID-19

Variant Omicron : un coup dur pour le tourisme au Maroc

La fermeture des frontières pour freiner la propagation du variant pénalise hôteliers et restaurateurs.

Publié il y a

le

La fermeture des frontières pour freiner la propagation du nouveau variant pénalise hôteliers et restaurateurs.

Face à la propagation du nouveau variant Omicron du coronavirus, déjà présent dans trente-huit pays, le Maroc a décidé de la fermeture de ses frontières, et ce jusqu’au 31 décembre. Une mesure prise « afin de préserver les acquis de la lutte contre la pandémie de Covid-19 », selon les autorités.

Cependant, les professionnels du tourisme s’alarment de l’impact dévastateur de la fermeture des frontières sur ce secteur vital pour l’économie du royaume, lequel souffre déjà depuis bientôt deux ans d’une crise sans précédent. D’autant plus qu’à cette période de fêtes de fin d’année, plusieurs milliers de réservations sont généralement attendues. 

Annulations tous azimuts

« Tout a été annulé. On n’a plus qu’à fermer nos établissements », regrette un hôtelier de Casablanca.  Depuis cinq semaines, la situation épidémiologique semble pourtant stabilisée, avec une faible transmission du virus, selon le ministère de la santé. Un total de 951 092 contaminations et 14 794 décès ont été enregistrés dans le pays depuis le premier cas signalé en mars 2020. 

Selon l’Organisation mondiale de la santé, le variant Omicron serait plus susceptible de réinfecter les personnes ayant déjà contracté le Covid-19. Omicron semble avoir un taux de réinfection plus élevé, mais provoquerait des symptômes moins sévères.

INFOS PRATIQUES :

Les services de santé au Maroc

Pour en savoir plus sur le Covid-19

Populaires

© 2022 Santé en Afrique