Connect with us

Maghreb

Covid-19 : pourquoi l’Algérie risque une quatrième vague

Les faibles taux de vaccination et le relâchement de la population quant aux gestes barrières pourrait provoquer de nouvelles contaminations.

Publié il y a

le

Les faibles taux de vaccination et le relâchement de la population quant aux gestes barrières pourrait provoquer de nouvelles contaminations.

Après un été marqué par une vague virulente de contaminations par le coronavirus qui a emporté plusieurs dizaines de morts par jour et jusqu’à huit cents contaminations par jour, l’Algérie connaît une période de répit. Mais, insistent les médecins et les responsables politiques, la vigilance doit rester de mise.

Si les contaminations et les décès poursuivent leur baisse, le total des cas confirmés s’élève à plus de deux cents mille, celui des décès à près de six mille, alors que le nombre de patients guéris est passé à près de cent cinquante mille. De même, la pression sur les hôpitaux s’est nettement atténuée, avec moins d’une dizaine de nouvelles admissions en soins intensifs par jour.

Mises en garde

Comment expliquer l’amélioration de la situation épidémiologique dans ce pays qui compte plus de 43 millions d’habitants ? Pour l’épidémiologiste Salah Mezoui, cela est surtout dû à l’évolution naturelle du virus. « Nous allons assister à des vagues de contamination puis à des périodes de répit, jusqu’à l’affaiblissement du virus ou jusqu’à ce qu’il devienne saisonnier », souligne-t-il tout en mettant en garde contre tout relâchement.

Qu’en est-il de la vaccination ? Si les autorités algériennes se sont fixées pour objectif de vacciner 70 % de la population avant la fin de cette année, seulement quatre millions de personnes disposent d’un schéma complet de vaccination.

Pour Kamel Belhaj, directeur des activités médicales et paramédicales au CHU Mustapha-Pacha à Alger, la réticence des Algériens à l’égard du vaccin explique ce bilan mitigé. Pour lui, le taux de vaccination assez faible pourrait provoquer de nouvelles vagues de contaminations. L’Algérie fait pourtant partie des pays africains ayant lancé relativement tôt, le 29 janvier, sa campagne de vaccination.

COVID-1947 minutes

Le ministère de la Santé recommande une dose de rappel du vaccin anti-Covid-19

COVID-192 heures

Madagascar: Revendications – Les internes en médecine entrent en grève

COVID-196 heures

Ile Maurice: Covid-19 – Bas le masque – Pas encore le réflexe normal

COVID-196 heures

REPLAY de notre CMAAP 4 du 28 juin : « Prélude à la TICAD 8 : bilan et perspectives de la coopération japonaise en Afrique ». Avec LLEE les Ambassadeurs du Japon, du Maroc et d'Éthiopie, et un panel prestigieux

Santé7 heures

Algérie: Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline inaugurées à Alger

COVID-197 heures

Algérie: Le ministère de la Santé appelle au respect des mesures de prévention durant l'Aïd El-Adha

COVID-1910 heures

Le taux de transmission en Italie augmente pour la quatrième semaine consécutive

Santé18 heures

Fracture du tibia : symptômes, opération

Santé18 heures

Tribune. Viande de mouton: entre modération et méthode de cuisson

Santé20 heures

9 aliments anti-ballonnements

Santé22 heures

Une découverte cruciale dans la lutte contre le cancer de la prostate

Santé1 jour

Congo-Brazzaville: Des hôpitaux bientôt pourvus de kits gratuits de césarienne

COVID-191 jour

Afrique: Pénurie de personnel de santé en Afrique – L'OMS dresse un état des lieux de la question

COVID-191 jour

Ile Maurice: Mauritius Family Planning – Un boost à ses activités

COVID-191 jour

Maroc: Covid-19 – Le ministère de la Santé recommande une dose de rappel du vaccin pour les personnes âgées et celles présentant des facteurs de comorbidité

Santé1 jour

Angola: Le PR visite des travaux de l'Hôpital Général et de la ville-dortoir de Bengo

Populaire

© 2021 Santé en Afrique