Connect with us

Médecine

Hypertension pulmonaire : un traitement en phase d’essai au Cameroun

Il réduira la mortalité et améliorera la qualité de vie des patients.

Publié il y a

le

Il pourra réduire la mortalité et améliorer la qualité de vie des patients.

Bientôt peut-être un traitement de l’hypertension pulmonaire, à l’initiative d’Emmanuel Eroume à Egom, cardiologue et enseignant à l’Institut de Recherches médicales et d’études des plantes médicinales (IMPM). Un brevet vient de lui être délivré par deux offices américain et européen.  

Ce traitement pourra changer la morbidité liée à cette maladie méconnue, qui se caractérise par l’élévation de la pression artérielle dans les vaisseaux partant du ventricule droit du cœur et irriguant les poumons. Il pourra également réduire la mortalité, retarder son évolution et améliorer la qualité de vie des patients.

Un espoir pour de nombreux patients

Ceci, alors que les traitements validés jusqu’ici n’ont pas été capables de modifier l’histoire naturelle de cette affection, ni de rétablir une espérance de vie normale. C’est ce qui, d’après le chercheur, distingue son invention des autres traitements existants.

Sa méthode offre un aperçu de la cause, de la prévention et de la prise en charge de cette maladie incurable et souvent mortelle, pouvant frapper n’importe qui, et dont le diagnostic est difficile à établir.

Mais il faudra attendre encore un peu, le traitement étant en phase d’étude clinique. « Nous devons déterminer la toxicité liée à ce traitement et évaluer la dose initiale à utiliser », explique Eroume à Egom. 

INFOS PRATIQUES :

Les services de santé au Cameroun

Populaires

© 2022 Santé en Afrique