Connect with us

COVID-19

Omicron : comment l’Afrique organise la chasse au nouveau variant

Le continent tente d’améliorer ses capacités de séquençage.

Publié il y a

le

Alors que quatre pays du continent sont officiellement touchés par le variant Omicron, le continent tente d’améliorer ses capacités de séquençage pour mieux contrôler cette nouvelle version mutante du Covid-19.

Il est déjà là ! Son nom scientifique est B.1.1.529, mais on l’appelle Omicron. Ce nouveau variant, que certains qualifient de mutant ou clone, a été découvert fin novembre en Afrique du Sud. Depuis, il sème le trouble dans les quatre coins de la planète, et l’Afrique n’y échappe plus. Après avoir infecté 172 personnes sur le sol sud-africain et près de 20 personnes au Botswana, il a été détecté dans au moins 22 pays du monde, dont notamment le Ghana et le Nigeria, en Afrique de l’Ouest.

Pour contrer la menace, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle les gouvernements africains à séquencer entre 75 et 150 échantillons par semaine. «La détection et la notification en temps utile du nouveau variant par le Botswana et l’Afrique du Sud ont fait gagner du temps au monde entier. Nous disposons d’une fenêtre d’opportunité, mais nous devons agir rapidement et intensifier les mesures de détection et de prévention. Les pays doivent adapter leur riposte à la Covid-19 et mettre fin à une remontée des cas qui frapperait l’Afrique et pourrait submerger des établissements de santé déjà très sollicités», explique Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. 

« Nous pensons qu’une infection antérieure ne protège pas contre Omicron », a déclaré Anne von Gottberg, spécialiste des maladies infectieuses à l’Institut national sud-africain des maladies transmissibles (NICD), à l’occasion d’un point presse de l’OMS pour l’Afrique, ce 2 décembre. Autrement dit, les anticorps issus d’une première infection au Covid-19 n’empêchent pas une d’attraper à nouveau la maladie avec le variant Omicron.

INFOS PRATIQUES :

Pour en savoir plus sur le Covid-19 en Afrique

Lire la suite sur AlloDocteurs Africa

Santé5 heures

Syndrome de l'intestin irritable : 6 idées fausses très répandues

COVID-1911 heures

Rwanda: Lutte contre le paludisme – « Le vaccin RTS,S est une bonne solution »

Santé18 heures

Congo-Brazzaville: Hôpital de Panzi – Le département de chirurgie minimale invasive et cure de fistule inauguré

COVID-1918 heures

Maroc: Une délégation de l'INDH visite le Centre d'hémodialyse équipé par le Maroc à Franceville

COVID-1918 heures

Congo-Brazzaville: Concours  » Excellence Dafra  » – Les lauréats de la première édition primés

Maroc18 heures

Ile Maurice: Octobre rose | Elisa Ramchurn – les affres de l'attente d'un résultat de biopsie

Santé18 heures

Campagne « Octobre Rose » 2022: Dr Marie Khemesse Ngom Ndiaye mise sur une implication des populations pour…

COVID-1918 heures

Madagascar: Variole du singe – Une nouvelle menace pour l'univers

COVID-1919 heures

Sénégal: Sédhiou – Relance des activités de vaccination de masse contre la Covid-19

Santé19 heures

Sénégal: Evaluation plan stratégique 2018-2022 – La Cnls sur de nouvelles bases

Santé1 jour

Cancer du sein : pourquoi certaines femmes rechutent et pas d’autres ?

Santé2 jours

Risque-t-on une pénurie de médicaments génériques cet hiver ?

Santé2 jours

Pourquoi la Bretagne connaît un taux de cancer de la peau trois fois supérieur à la moyenne nationale ?

Santé2 jours

Afrique: Résultats de la reconstitution des ressources du Fonds mondial – un appel à une plus grande efficacité des dépenses de santé en Afrique

Santé2 jours

Afrique: Septième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial – Un succès en demi-teinte

COVID-192 jours

Afrique: Les deux principaux défis du Fonds Mondial à court terme

Populaire

© 2021 Santé en Afrique