Connect with us

Maladies Tropicales - Paludisme

Pourquoi le vaccin contre la malaria tarde-t-il à être approuvé?

De quoi provoquer l’impatience et l’incompréhension des populations touchées par la malaria en Afrique.

Publié il y a

le

De quoi provoquer l’impatience et l’incompréhension des populations touchées par le paludisme en Afrique.

Si les vaccins contre le Covid-19 nourrissent des espoirs de fin de pandémie, celui contre le paludisme est aussi très attendu par les populations africaines. Car l’écrasante majorité des victimes de cette maladie qui se transmet par les piqûres infectées de certains moustiques, – environ 400.000 décès par an – se trouve en Afrique, continent où l’on a enregistré moins de 150.000 décès des suites du Covid en un an de pandémie. Autant dire que pour les populations africaines touchées par le paludisme, l’heure est à l’urgence. 

Mais depuis peu, un vaccin soulève l’espoir d’une avancée majeure dans la lutte contre ce mal qui tue principalement des enfants. Il s’agit du R21, un sérum contre le paludisme qui a démontré une efficacité de 77% lors d’essais réalisés au Burkina Faso. Une performance qui lui permet de dépasser l’objectif d’efficacité vaccinale de 75% fixé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Et à l’heure où ces lignes sont écrites, ce vaccin est dans la phase 3 des essais qui concernent 4.800 enfants au Mali et au Burkina Faso. Cette piqûre prometteuse est aussi testée dans des pays comme le Kenya, le Malawi et le Ghana où la transmission du paludisme est fréquente toute l’année, et non pas seulement saisonnière. 

Lire la suite sur Allo Docteurs Africa

Populaires

© 2022 Santé en Afrique