Connect with us

Afrique subsaharienne

Viols : les Ivoiriennes se dressent contre la banalisation des agressions sexuelles

Sur ce sujet, les mentalités doivent encore évoluer, clament les associations.

Publié il y a

le

Sur ce sujet, les mentalités doivent encore évoluer, clament les associations.

Non à la banalisation du viol ! Les femmes ivoiriennes se sont dressées contre les violences sexuelles après la diffusion d’une émission de télévision mettant en vedette un « ex-violeur ». La Nouvelle chaîne ivoirienne a diffusé, à une heure de grande écoute et en public, une émission censée dénoncer les violences sexuelles. Mais la séquence a tourné à l’apologie du viol. Sur le plateau, Kader Traoré, présenté comme un violeur repenti, était invité par l’animateur à expliquer comment il abusait de ses victimes. Une scène surréaliste, au cours de laquelle l’animateur aide le violeur à allonger un mannequin sur le sol et lui demande, en riant, de montrer ses techniques pour violer une femme, puis ses « conseils » aux femmes, pour éviter de se faire violer. 

Les réactions ne se sont pas fait attendre, tant sur les réseaux sociaux que dans la vraie vie. Des femmes se sont rassemblées devant les locaux de la chaîne NCI, pour demander des sanctions contre l’animateur et son invité. Elles réclament également « la création d’une plage horaire pour donner la parole aux victimes » et « sensibiliser au viol et aux violences sexuelles ». Une pétition lancée lundi soir par Désiree Dénéo, secrétaire générale de la Ligue ivoirienne des droits des femmes pour dénoncer l’animateur et sa chaîne et réclamer des sanctions, avait récolté mercredi plus de 46.500 signatures. 

AlloDocteurs Africa

Populaires

© 2022 Santé en Afrique