Connect with us

Actualités

Omicron : la découverte d’un sous-variant pourrait empirer la situation en Tunisie

Une apparition qui survient alors que le pays a allégé les conditions d’entrée sur son territoire.

Publié il y a

le

Une apparition qui survient alors que le pays a allégé les conditions d’entrée sur son territoire.

Si cette nouvelle mutation pourrait infecter les personnes précédemment contaminées par Omicron, rien n’indique une dangerosité plus importante. Selon les experts, le sous-variant BA.2 d’Omicron pourrait provoquer une hausse des cas de contamination par le coronavirus. Bien que la cinquième vague qui touche la Tunisie depuis deux mois touche à sa fin. 

Les autorités n’ont pas donné plus de détails sur ce premier cas, mais selon des sources médicales, il s’agit d’un ressortissant étranger est entré en Tunisie, il y a quelques jours. Une nouvelle découverte qui pourrait empirer davantage la situation. 

Risque de rebond

Dans plusieurs pays, les premiers résultats des séquençages de cette mutation ont révélé de nombreuses similitudes entre le variant BA.2 et Omicron mais également une différence notable sur la protéine Spike qui détermine la contagiosité du virus mais aussi les effets de la réponse immunitaire permise par les anticorps. Selon les spécialistes, il serait 1,5 fois plus dangereux qu’Omicron.

Va-t-on observer un rebond des contaminations ? Les bons résultats enregistrés récemment ont conduit à alléger les mesures de prévention ainsi que les conditions d’entrée en Tunisie. Désormais, les voyageurs arrivant en Tunisie et âgés de plus de 18 ans seront exemptés de présenter un test PCR négatif, à condition de présenter un certificat prouvant l’achèvement du schéma vaccinal contre le coronavirus ou un passeport vaccinal. De même, le couvre-feu a été définitivement levé. 

INFOS PRATIQUES :

Les services de santé en Tunisie

Pour en savoir plus sur le Covid-19 en Afrique

Populaire

© 2021 Santé en Afrique