Connect with us

Santé publique

Comment la Mauritanie entend améliorer son système de santé

Lourdement fragilisé par l’épidémie de Covid-19, le pays s’engage à rénover les hôpitaux.

Publié il y a

le

Lourdement fragilisé par l’épidémie de Covid-19, le pays s’engage à rénover les hôpitaux et à recruter du personnel.

Lourdement fragilisée par l’épidémie de Covid-19, la Mauritanie s’engage à renforcer ses services de santé. Si le pays a été félicité pour sa stratégie vaccinale, il souffre toujours de problèmes structurels limitant l’accès aux soins pour ses 4,6 millions d’habitants.

Dans plusieurs régions reculées, les populations subissent les effets du changement climatique, la pauvreté et de l’augmentation des risques sécuritaires. Et les hôpitaux manquent d’équipements et de personnels qualifiés. 

Rénovation des infrastructures

Charnière entre l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne, la République islamique de Mauritanie n’arrive toujours pas à répondre à la demande de plus en plus croissante de la population en matière de soins et d’assistance médicale. En termes d’offre de soins, le système comptait en 2017 environ 904 structures publiques et privées de santé dont 634 postes de santé, 105 centres de santé et 25 hôpitaux, pas si suffisant, selon les ONG présentes dans ce pays.  

Il n’en demeure pas moins que le pays multiplie les efforts pour remédier à la situation. Des efforts qui se basent surtout sur des programmes de coopération internationale et sur des fonds étrangers pour remettre à flot les établissements hospitaliers notamment dans les régions intérieures.

Recrutement de personnels

En 2020, la Banque mondiale avait approuvé plusieurs projets de développement en matière de santé en Mauritanie d’une valeur de 133 millions de dollars. Ces projets portent notamment sur l’appui à la décentralisation et au développement des villes intérieures dans l’objectif de faire rapprocher les établissements de santé à la population locale.

Le pays vise également à renforcer ses ressources humaines et l’extension et la décentralisation du dispositif national de formation du personnel paramédical avec la création de quatre nouvelles écoles de santé publique, ce qui a entraîné un accroissement significatif des effectifs.

INFOS PRATIQUES :

Les services de santé en Mauritanie

COVID-192 heures

Le ministère de la Santé recommande une dose de rappel du vaccin anti-Covid-19

COVID-193 heures

Madagascar: Revendications – Les internes en médecine entrent en grève

COVID-196 heures

Ile Maurice: Covid-19 – Bas le masque – Pas encore le réflexe normal

COVID-197 heures

REPLAY de notre CMAAP 4 du 28 juin : « Prélude à la TICAD 8 : bilan et perspectives de la coopération japonaise en Afrique ». Avec LLEE les Ambassadeurs du Japon, du Maroc et d'Éthiopie, et un panel prestigieux

Santé7 heures

Algérie: Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline inaugurées à Alger

COVID-197 heures

Algérie: Le ministère de la Santé appelle au respect des mesures de prévention durant l'Aïd El-Adha

COVID-1911 heures

Le taux de transmission en Italie augmente pour la quatrième semaine consécutive

Santé18 heures

Fracture du tibia : symptômes, opération

Santé19 heures

Tribune. Viande de mouton: entre modération et méthode de cuisson

Santé21 heures

9 aliments anti-ballonnements

Santé23 heures

Une découverte cruciale dans la lutte contre le cancer de la prostate

Santé1 jour

Congo-Brazzaville: Des hôpitaux bientôt pourvus de kits gratuits de césarienne

COVID-191 jour

Afrique: Pénurie de personnel de santé en Afrique – L'OMS dresse un état des lieux de la question

COVID-191 jour

Ile Maurice: Mauritius Family Planning – Un boost à ses activités

COVID-191 jour

Maroc: Covid-19 – Le ministère de la Santé recommande une dose de rappel du vaccin pour les personnes âgées et celles présentant des facteurs de comorbidité

Santé1 jour

Angola: Le PR visite des travaux de l'Hôpital Général et de la ville-dortoir de Bengo

Populaire

© 2021 Santé en Afrique