Connect with us

Société

Mutilations génitales féminines : il faut en finir avec l’excision

Au Mali, 83% des filles et femmes entre 15 et 49 ans l’ont subie.

Publié il y a

le

Selon l’Unicef, 83% des filles et femmes entre 15 et 49 ans ont subi cette pratique au Mali.

La pratique de l’excision est illégale au Burkina Faso depuis 1996. Au Mali, faute de loi, elle continue d’être pratiquée. Selon l’Unicef, 83% des filles et des femmes âgées entre 15 et 49 ans ont subi cette mutilation génitale.

Si elle ne se fait plus dans les hôpitaux, beaucoup de tradi-praticiennes continuent de l’effectuer, notamment dans la région de Kayes.

L’excision a de nombreuses conséquences dramatiques sur la santé de la jeune fille et de la femme, provoquant des hémorragies pouvant conduite à la mort. 


INFOS PRATIQUES :

Les services de santé au Mali

Populaires

© 2022 Santé en Afrique